Le Moulin l’Abbé

 


 

Visiter le Moulin

Le moulin abrite la minoterie en état de marche inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques, la salle des Rosières, une surprenante collection géologique et une collection de postes de radio. 
 
L’ensemble peut être visité de façon libre ou guidée.
 
Au départ du Moulin, des bénévoles proposent une visite guidée de la Petite Cité de Caractère, sur réservation.
 
Télécharger le tract 2022
 

Horaires

Ouverture en 2023 :

 

Horaires d’ouverture :

Du 13 mai au 7 juillet et du 4 septembre au 1er octobre :

jeudi, vendredi samedi, dimanche et lundi de 14h30 à 17h30

Du 8 juillet au 3 septembre

mercredi, jeudi, vendredi samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h30 dimanche et lundi de 14h30 à 18h30

Opening hours : 

13th may to 7th july
and
4th september to 1st october

Every day except Monday and Tuesday
2.30 to 5.30 pm
 

8th july to 5th september

Wenesday to Saturday
10.30 am to 12.30
am
and 2.30 pm to 5.30 pm

Sunday and Monday
2.30 pm to 6.30 pm

Closed on Tuesday

 

Pour les groupes : sur demande toute l’année

 

Tarifs

Tarif individuel :
Adulte : 5€. Enfant : 1€. Forfait famille (2 adultes et 2 enfants): 10€

Pour tout renseignement :

Maison de la Haute Sèvre – Moulin L’Abbé
Rue du Pont l’Abbé
79800 La Mothe Saint-Héray
Tél : 05 49 05 19 19
Email : maison-hautesevre@wanadoo.fr

A l'intérieur : Une importante collection géologique

Embrasement du Moulin pour la Fête nationale le 13 juillet 2017

Histoire

La Sèvre est un fleuve qui prend sa source à Sepvret à quelques kilomètres de La Mothe Saint-Héray. La tannerie, la fabrication des toiles et des draps, le commerce des farines y furent longtemps, les principales et florissantes activités. En 1716 il est mentionné 17 moulins à blé pour fabriquer la farine expédiée à dos de mulets sur Niort puis par eau à Marans, La Rochelle et Rochefort.

C’est avec l’un des produits de la meunerie mothaise, la fine fleur du froment, que se confectionnait la fouace louangée par Rabelais que l’on peut encore trouver à la pâtisserie mothaise au 15 rue du Maréchal Joffre, le maître fouacier étant dépositaire et gardien de cette recette.

Tous les moulins ont été détruits. Un seul a survécu : Le Moulin l’Abbé. La propriétaire Madeleine Gelin n’a jamais voulu vendre son droit de mouture en 1990. Elle en a fait don à la commune qui l’a restauré avec l’aide des habitants.

Crédit photos : Philippe Wall

L’activité sur l’eau à la Mothe était très importante au XVIe siècle avec 21 tanneries et 3 moulins à tan échelonnés de Cantau à Quincangrousse utilisant les eaux de la Sèvre pour un commerce prospère. Le moulin à tan avait pour fonction de réduire en poudre l’écorce de châtaignier pour en extraire le tannin utilisé pour le tannage des peaux surtout le cuir des gros bovins. »Tan » vient du gaulois « tann » qui signifie « chêne ». Sous l’Ancien Régime le travail des peaux était contrôlé par la Corporation des tanneurs et toute marchandise devait porter la marque de la tannerie mothaise, une empreinte ronde de 28 mm de diamètre avec une fleur de lys entourée de la légende : la Mothe-S-H…. L’apposition de cette marque était grevée d’un droit au profit de l’Etat jusqu’à la Révolution. La tannerie mothaise se dopa en fournissant les armées. Puis la concurrence de produits bon marché provoqua son déclin à la fin du XIXe siècle.

Une chamoiserie préparait les peaux de mouton pour la ganterie (industrie développée à Niort d’où le nom du club de football « Les Chamois niortais »).

error: Le contenu de ce site est protégé
Aller au contenu principal